YMO Ces jour d'été - YMO Yvan Moallic

YMO multimedia
Go to content

YMO Ces jour d'été

texts



vient d’ouvrir à Bucarest,
au siège de la Banque Nationale de Roumanie, une exposition que beaucoup devraient visiter pour comprendre que l’art n’est pas seulement ce que l’orgueil exacerbé propose souvent avec une ostentation embêtante.
YMO est un artiste "sage", dont les créations contiennent, en apparence seulement, des détails laissés libres. Après une approche plus précise de ces détails, le spectateur attentif découvrira un artiste rigoureux qui, avec une patience de longue haleine, cisèle les infinis détails composant ses créations. Une immense énergie "brûle" derrière les détails, prenant des formes bien maîtrisées, apaisées. Il s’agit de cette grande chaleur qui, venant de l’âme de l’artiste, se disperse discrètement en forme et en couleur. C’est pour cela que les toiles, les dessins et les collages respirent, palpitent. "Sortant" de leur limites, ils nous attirent, nous réjouissent, nous fascinent. Malgré leurs encadrements, ses œuvres sont à la fois des portes et des fenêtres qui s’ouvrent toujours vers d’autres mondes. Chaque toile est le début d’un univers : regardez la longuement et vous ferez un voyage dans un monde qui est parfois discret, calme, chaleureux et plein de tendresse, et d’autres fois, tumultueux, changeant comme la terre pendant les sept jours de sa création. Même dans ses créations intentionnellement bouleversées, nous découvrirons des structures et des états d’équilibre. Elles font peut-être partie de l’âme et du corps de l’artiste : parfois paisibles et profondes, parfois joyeuses et pleines de vie. Chaque toile a sa propre sonorité, transposée par la "portée chromatique" : dans certains cas la ligne mélodique est fluente, une sorte de rencontre entre Mozart et Chopin, avec Beethoven veillant dans l’ombre; dans d’autres cas, la ligne mélodique est ténébreuse et contemplative avec plus d’austérité et d’introspection. A la croisée de la peinture et de la poésie, YMO nous offre des œuvres très romantiques, mais très absolutistes comme expression. Sans vouloir aucunement choquer, éblouir le public, et sans se laisser séduire par des modes passagères, l’artiste recherche les beautés du cosmos. Il faut remarquer chez cet infatigable esprit qui scrute l'univers, l’aisance avec laquelle il utilise l’ordinateur dans son travail artistique. Dans ses mains l’ordinateur devient un "animal apprivoisé" ou, pourquoi pas, un "clavecin bien tempéré".

A la différence de beaucoup de créations réalisées à l’aide de l’ordinateur, les œuvres d’YMO sont profondément humaines, elles ont une âme, elles respirent. Même ses créations abstraites sont compréhensibles, pleines de chaleur et font partie de notre galaxie, habitant peut-être, sur la même rue que leur spectateur.

  
A la différence des maîtres contemporains froids et irréprochables, YMO apporte dans le monde actuel de la peinture une vague de chaleur absolument nécessaire, qui sans tomber dans un lyrisme sentimental, respecte toujours l’altitude de l’inspiration, le niveau spirituel où l’artiste se situe et d’où il descend sans le trahir, pour sensibiliser ceux qui ne le connaissent pas. Bien que "sage", YMO est toujours en quête de nouveaux moyens d’expression. Ceux qui ont la chance d’être pour quelques temps dans l’intimité de l’artiste, découvriront la spontanéité, la facilité, la dextérité et l’esprit inventif avec lesquels l’artiste crée. Ils découvriront encore, avec grande joie cet état merveilleux de transfiguration, de catharsis, dont seulement un vrai artiste peut vivre, et qui représente une autre empreinte de la valeur authentique.

En fin de compte, YMO se peint lui-même et le monde invisible dont peu de gens ont la chance de visiter avec le cœur, la raison, les intuitions. Et parce qu’il est lui-même un noble et charmant mélange d’élégance, de simplicité, de pureté, d’infinie sensibilité, et d’humour bien dosé, ses créations nous enchantent avec leur charme subtil, leur élégance simple et claire: elles demeurent pour nous des images chères, bienfaisantes et inoubliables.

  
Dr.Sorin Cozmancinc
Bucarest mai 1999



Back to content